L’Économie en Grèce

L’économie en Grèce

Après 10 années de croissance soutenue (4% moyenne sur 1997/2007) tirée surtout par la consommation des ménages et les investissements publics, la Grèce traverse depuis 2008, une crise économique sans précédent traduisant un effondrement du PIB de plus de 26% début 2016.

En mai 2010 et en novembre 2012, la Commission Européenne, la BCE et le FMI, ont mis en place deux plans d’aide à la Grèce, auxquels a succédé l’été 2015, un 3ème programme de 86 Mds€. En contrepartie, le pays a dû assainir ses finances publiques et son secteur bancaire et mettre en œuvre un ensemble de reformes structurelles visant à moderniser l’Etat, singulièrement, l’administration fiscale, lutter contre la corruption et la fraude, libéraliser l’économie afin de la rendre plus compétitive et plus attractive pour les investisseurs.

L’objectif est de créer les conditions d’une croissance économique soutenable, tirée principalement par les exportations et les investissements privés, de nature à permettre au pays de résorber un chômage record à 25% de la population active et de rembourser un endettement public de 177% du PIB fin 2015.

Les indicateurs macroéconomiques de base montrent que la profonde récession de l’économie touche  à sa fin.

L’activité économique qui avait enregistré en 2014, une légère reprise de 0,7%, s’est de nouveau contractée, de 0,3% en 2015 mais beaucoup moins qu’on aurait pu le craindre et elle devrait se contracter encore en 2016, de 0,3%, la reprise n’étant escomptée qu’en 2017 soit +2,7%.

La disparition progressive des déficits publics considérables, le retour à un déficit primaire ainsi que l’apparition d’une balance courante excédentaire, en relation avec l’effet salutaire des changements structurels, posent les bases d’une croissance économique viable et autonome.

L’économie grecque montre qu’elle adopte dorénavant  un modèle économique compétitif et ouvert sur l’extérieur, au sein duquel la valorisation de ses avantages économiques comparatifs et l’encouragement de l’activité entrepreneuriale vont être une réalité.

Principales données économiques

La Grèce est membre de l’Union Européenne depuis 1981 et membre de l’Union économique et monétaire depuis 2001. Elle a une économie de marché développée et assez libéralisée avec un niveau de vie suffisamment élevé. Son économie repose principalement sur les services et moins sur la production secondaire ou les secteurs les plus importants sont le raffinage de pétrole, les produits alimentaires, métallurgiques et chimiques. Par ailleurs l’ampleur du secteur public et les obstacles bureaucratiques rendent difficile la modernisation et la compétitivité de l’économie.

Héritière d’une tradition maritime et commerçante depuis l’antiquité, la Grèce contemporaine dispose d’une économie de services très ouverte aux produits et investissements étrangers.

Avec deux pôles dominants, la marine marchande, le tourisme (environ 22% PIB en 2015 et 14,2 milliards € de recettes), le secteur tertiaire représente environ 79% du PIB. La flotte marchande grecque occupe une nouvelle fois la 1e place du classement mondial en termes de capacité de transports et ayant dégagé en 2015, plus de 10 milliards € de recettes.

Le secteur agricole qui emploie environ 13,8% de la population active (contre 4% en France), en représente les 3%. Ce dernier est caractérisé par un très grand nombre de petites exploitations orientées vers des productions méditerranéennes (huile d’olive, agrumes, tabac, coton, élevages ovin et caprin). La Grèce est le 5e producteur mondial de coton et le 1er producteur européen de tabac.

L’industrie et la construction représentent 20% du PIB, avec une activité concentrée dans des secteurs où la Grèce dispose des ressources naturelles (aluminium) ou d’un important marché local et régional (ciment et raffinage pétrolier).

L’activité industrielle continue de diminuer, faute de nouvelles commandes et du fait de la fermeture de nombreuses entreprises.

Croissance ténue de l’économie grecque au 3ème trimestre 2016.

La croissance est en hausse de 0,5% au 3ème trimestre 2016, preuve que la Grèce a engagé de profondes réformes. La Grèce a enregistré deux trimestres consécutifs de croissance positive selon des estimations par l’Estat (Institut national de la statistique).

Le produit Intérieur Brut (PIB) a progressé de 0,5% au 3ème trimestre par rapport au précédent, après une croissance de 0,2% au 2ème trimestre. Techniquement deux trimestres consécutifs de hausse de cet indicateur marquent un retour de la croissance.

Nos événements

< Mars 2017 >
Lun.Mar.Mer.Jeu.Ven.Sam.Dim.
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20 21
22
23
24
25
26
27 28
29
30
31

Grands Cotisants

    • Air France
    • Air Liquide
    • Aktor
    • Citroen
    • Coface
    • ERNST & YOUNG
    • Edenred
    • Eurobank
    • Gefyra
    • Karagounis
    • Lafarge
    • Novotel Athenes
    • Pernod Ricard
    • Rafale
    • Sanofi
    • Schneider
    • Servier Pantone
    • Sofitel Airport
    • Thales
    • Vassardanis
    • Vinci
    • Viohalco

Contact

ATHÈNES

31 rue Sina, 106 80 Athènes

Tél: 210.362.55.16/45

Fax:.210.363.81.06

E-Mail: ccifhel@otenet.gr

Antenne de Thessalonique

© 2017 CCI FRANCE GRÈCE